Niveaux sonores et Enregistrement (Part.1)

Écrit par MixCorner le 24 avril 2017, dans - Audio - Dossier - Technique. | 399 visites pour cet article.

Bienvenue dans cette série d’articles qui s’intitule « Niveaux sonores et Enregistrement ». Dans cette première partie, on va commencer par parler du son en lui-même, de ce qu’on appelle la dynamique, ainsi que des outils nécessaires à sa mesure.

LES NIVEAUX SONORES, COMMENT SE MESURENT-ILS ?

Dans le cadre d’une prise de son, d’un mixage ou de la MAO en général, la mesure du niveau sonore fait intervenir une notion importante ; la dynamique.

Aucun son n’a un niveau constant. Il y a toujours des variations. Ce sont ces variations qu’on appelle la dynamique, ou pour être plus précis, c’est la différence entre les volumes les plus forts et les plus faibles.

Il suffit de regarder une forme d’onde pour s’en apercevoir.

Les niveaux les plus faibles de ce son se trouvent dans le rectangle rouge. En réalité, on prend en compte la moyenne de ces niveaux faibles et on appelle ça le niveau RMS ou niveau moyen.
Les niveaux les plus forts eux sont ces crêtes (peak en anglais) indiquées par les flèches rouges, on parle alors de niveau peak.

LE NIVEAU PEAK

Ces crêtes étant très brèves dans le temps, elles sont mesurées par des instruments ayant des temps de réaction très rapides de l’ordre de 10 ms appelés peak mètre (crête mètre en français).

Les peak mètres sont utilisés pour mesurer les niveaux dans le numérique en général que ce soit en MAO (Logic Pro, Pro Tools, etc) ou dans certains secteurs d’activité comme la télévision ou la radio.

Peak mètre
Peak mètre

Ils sont utilisés en numérique

NB : Un abus de langage très courant fait que vous entendrez souvent utilisé le terme VU mètre pour parler des peak mètres présents dans nos logiciels dédiés à la musique mais il s’agit bien de peak mètres.
Ceci dit, il est possible d’avoir un VU mètre dans un DAW comme nous le verrons plus loin, mais ils ne servent pas à la même chose comme je vous l’explique par la suite.

LE NIVEAU RMS

Le niveau RMS lui est une moyenne des niveaux se trouvant dans le rectangle rouge (voir illustration ci-dessus). Il est donc mesuré par des appareils ayant des temps de réaction beaucoup plus lents (300 ms environ).
Cette relative lenteur ne permet pas de « capter » les peak pour se concentrer sur le reste. Pour mesurer un niveau RMS, on utilise un VU mètre.

Vu mètre
Vu mètre

Utilisé par tout matériel analogique

L’utilisation des VU mètres nous vient de l’analogique et même si on est passé au numérique et aux peak mètres, ça reste une notion très importante, comme nous allons le voir dans la suite de cet article.

Important à savoir :
Le niveau RMS est ce qui se rapproche le plus de notre perception des niveaux sonores. Un son nous parait plus fort qu’un autre parce qu’il a un niveau RMS supérieur.

LES UNITÉS DE MESURE

En analogique, on utilise donc des VU mètres et le niveau est logiquement exprimé en dB VU. En numérique, l’unité est différente. On est en dB FS.

Les échelles sont aussi différentes comme vous vous en doutez et donc 0 dB sur un VU mètre n’est pas égal à 0 dB sur un peak mètre. Ca serait trop simple !

0 dB VU EN ANALOGIQUE

0 dB VU est le niveau « idéal » et tout matériel analogique est prévu pour fonctionner de façon optimale à ce niveau. Il y a bien sûr une marge au delà de ce 0 dB VU qui est d’environ 20 dB (plus ou moins quelques dB selon les appareils).

Quand vous dépassez cette marge, vous commencez à saturer. La saturation analogique ne pose pas forcément de problème puisqu’elle peut ajouter du caractère à votre son et l’enrichir en harmoniques pour peu qu’elle reste sous contrôle.

C’est pourquoi en analogique, on ne cherche pas à l’afficher précisément. Sur le VU mètre comme celui-ci, il y a simplement une LED rouge qui s’allume quand on sature sans qu’on sache le niveau exact.

Vu mètre
Vu mètre

Utilisé par tout matériel analogique

0 dB FS EN NUMÉRIQUE

0 dB FS en revanche est le niveau maximum à ne pas dépasser et non pas un niveau idéal de fonctionnement. Il n’y a qu’à regarder un peak mètre pour voir que le 0 est tout en haut.

Peak mètre
Peak mètre

Ils sont utilisés en numérique

Dès que vous le franchissez, vous écrêtez votre signal. En clair, ça sature. Et la saturation n’est pas souhaitée du tout en numérique car contrairement à l’analogique elle produit un son très désagréable et on cherche donc à l’éviter à tout prix.

C’est pour ça que l’on utilise des peak mètres car ils sont plus précis que les VU mètres.


Ca nous amène du coup à la question suivante. Quel est le niveau idéal de fonctionnement en numérique ?

Ou dit autrement quel est l’équivalent de 0 dB VU en numérique ?

Nous aborderons cette question primordiale dans la deuxième partie de cette série « Niveaux sonores et enregistrement ». Merci d’avoir lu cette première partie et à bientôt pour la suite.

MixCorner




Vous voulez réagir ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.





Suivez nous !