English français

Les formats audio (Part.1)

Écrit par MixCorner le 29 novembre 2015, dans - Audio - Dossier - Technique. | 34 visites pour cet article.

Il existe deux grandes familles de formats audio. Les formats destructifs, dit à perte (lossy en anglais) et les formats non destructifs, dit sans perte (lossless en anglais). Les formats lossy sont très couramment utilisés de nos jours car ils permettent de réduire grandement la taille des fichiers audio. Les plateformes de vente de musique en ligne notamment utilisent ces formats afin de réduire la taille des fichiers qu’ils vendent pour économiser de la bande passante et rendre les temps de téléchargements plus courts pour leurs clients.

UN PEU DE VOCABULAIRE

Afin que l’on parle de la même chose, voici un peu de vocabulaire lié au domaine des formats audio :

Format audio :
C’est la « forme » informatique que prennent les fichiers audio pour être stocké sur un ordinateur.
Codec audio :
Le Codec est l’outil (très souvent sous forme de logiciel) qui sert à convertir un fichier dans le format de son choix.
L’extension de fichier :
C’est le suffixe ajouté à un fichier pour identifier le format de celui-ci

Exemple concret :
Prenons l’un des formats audio le plus connu, le MP3 :
Son extension est .mp3 et le Codec le plus connu et le plus efficace pour convertir en MP3 est LAME.
LAME est un Codec, c’est à dire un outil informatique intégré à la plupart des logiciels de conversion audio et c’est LAME qui leur donne la capacité de convertir en MP3.

LES FORMATS AUDIO LOSSY

Voici une liste non exhaustive de formats audio :

  • MP3 (.mp3)
    Développé par l’institut Allemand Fraunhofer dans les années 90, il est toujours le format dominant de nos jours bien qu’il ne soit pas le meilleur qui existe.
  • AAC (.m4a, .mp4, .aac)
    Souvent incorrectement attribuée à Apple, ce format a également été crée par Fraunhofer en 1997 pour être le successeur du MP3. Apple a cependant fortement contribué à sa popularité en en faisant son format de prédilection de la plateforme iTunes. Le AAC est, au départ, un format sans DRM. C’est Apple qui a ajouté son système de protection (FairPlay) lorsqu’a été crée l’iTunes Store.
  • AA (.aa)
    Egalement utilisé par Apple, ce format audio est utilisé dans les livres audio vendus eux-aussi sur le Store de la marque californienne.
  • Vorbis (.ogg, .oga)
    C’est un format open source crée par la fondation à but non lucratif Xiph.org dont l’objectif est de créer un ensemble de formats (son et vidéo) libres. Le Vorbis est en réalité le Codec utilisé et le format permettant d’accueillir le fichier converti en Vorbis s’appelle le Ogg. Cela amène souvent une confusion et l’on entend régulièrement parler du Ogg en tant que Codec mais c’est un abus de language.
  • WMA (.wma)
    Crée par Microsoft pour Windows, il est utilisé par le logiciel de lecture audio de la firme ; Windows Media Player. Lisible sur PC uniquement au départ, il s’est ouvert au Mac grâce à des logiciel comme Flip4Mac ou VLC.
  • ATRAC (.aa3, .oma, .at3)
    C’est Sony qui est à l’origine de ce format de très bonne qualité. Il a été développé en 1992 pour le MiniDisc et a connu plusieurs évolutions (ATRAC3, ATRAC3plus et ATRAC Advanced Lossless) avant de disparaître avec l’avènement des lecteurs/enregistreurs MP3.
  • VQF (.vqf, .vql, .vqe)
    Développé par NTT avec le soutien de Yahama, il devait se mette en concurrence avec le MP3 qu’il est censé dépasser en terme de qualité et de taux de compression. Mais il n’a jamais pu s’imposer face à un MP3 omniprésent. De plus, les temps d’encodage étant jusqu’à 10 fois plus long qu’avec le Codec MP3 ont de quoi décourager.
  • mp3PRO (.mp3)
    Il s’agit d’un format dérivé du MP3 auquel a été ajouté un algorithme (SBR pour Spectral Bandwidth Replication) améliorant la qualité des fichiers convertis. Il a été co-développé par Thomson et Fraunhofer. C’est un format peu utilisé.
  • AC3 (.ac3)
    C’est le seul format multicanal de cette liste. Il permet d’encoder des flux 6 canaux avec une fréquence d’échantillonnage de 32, 44,& ou 48 kHz et des débits audio allant de 32 kbits/s à 640 kbits/s. Il est utilisé couramment avec les films sur DVD.
  • Musepack ou MPC (.mpc, .mpp, .mp+)
    Le Musepack est un dérivé du MP3 mais dont la qualité est largement supérieure à celui-ci. Il se veut beaucoup plus transparent et est optimisé pour les bitrates plutôt élevés, à partir de 160 kbits/s. Ce format n’a pas réussi à s’imposer auprès des géants de la vente de musique en ligne, dommage car le décodage du Musepack consomme beaucoup moins d’énergie que celui du MP3 et du AAC, ce qui aurait permis d’avoir des lecteurs MP3 avec de meilleures autonomies !

Dans une deuxième partie, nous passerons cette fois en revue les formats dit Lossless qui eux, à l’inverse des formats lossy, sont sans perte.

MixCorner




Vous voulez réagir ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.





Suivez nous !